Tony Zhang
Chef de la stratégie liée aux produits OptionsPlay

La négociation d’options repose sur des compétences que l’on peut généralement acquérir en quelques semaines ou quelques mois. La kyrielle de chiffres et de stratégies peut de prime abord sembler intimidante, mais il ne faut pas se laisser décourager. Si les chaînes d’options, les variables grecques et la terminologie vous semblent complexes, commençons par les notions de base.

Stratégies de base

Avant de faire leurs débuts, les négociateurs d’options devraient se familiariser avec deux stratégies de base : la vente d’options d’achat couvertes (génération de revenus) et l’achat d’options d’achat et de vente (spéculation).

La vente d’options d’achat couvertes 

La vente d’options d’achat couvertes est une stratégie de génération de revenus qui met à profit les actions et les parts de FNB détenues dans un portefeuille. Cette stratégie nécessite au moins 100 titres et consiste à vendre une option d’achat hors jeu. On dit d’une option d’achat qu’elle est « hors jeu » lorsque son prix d’exercice est supérieur au cours actuel du titre sous-jacent. Celui qui vend une option d’achat a l’obligation de vendre le titre sous-jacent au prix d’exercice de l’option à l’échéance. L’objectif de cette stratégie est que l’option n’ait aucune valeur à l’échéance (ce qui signifierait que le cours du sous-jacent est inférieur au prix d’exercice), de sorte que l’investisseur pourra conserver le revenu qu’il a tiré de la vente de l’option. S’il atteint cet objectif, l’investisseur peut continuer à vendre des options d’achat couvertes à chaque échéance pour générer un flux de revenus à partir de son portefeuille! S’il advenait que le cours du titre soit supérieur au prix d’exercice à l’échéance, les titres sous-jacents seraient vendus à l’acheteur de l’option au prix d’exercice. Voici quelques conseils pour éviter les erreurs courantes chez les débutants:

  • Ne soyez pas téméraire lorsque vous vendez des options– Il faut éviter de vendre des options d’achat dont le prix d’exercice est trop près du cours actuel du sous-jacent, car la probabilité que celui-ci dépasse le prix d’exercice est alors plus élevée.
  • Vendez des options de courte durée– Il est préférable de vendre des options qui arriveront à échéance dans moins d’un mois. Les échéances de longue durée sont tentantes, car elles permettent au vendeur de toucher un revenu plus important. Ces revenus sont toutefois produits à un rythme plus lent que si l’on avait recours à des options de plus courte durée.
  • Évitez les annonces de résultats financiers– Les annonces de résultats peuvent entraîner une volatilité extrême pour l’action sous-jacente, de sorte que son cours pourrait subitement atteindre le prix d’exercice de l’option.

L’achat d’options d’achat ou de vente

L’achat d’option d’achat ou de vente est une stratégie qui peut servir à spéculer (selon une perspective haussière ou baissière pour une action ou un titre de FNB). Si l’investisseur a une perspective haussière sur une action ou un titre de FNB, l’achat d’une option d’achat permet d’obtenir une exposition à la hausse du titre. De même, un investisseur qui a une perspective baissière pourrait acheter une option vente en vue de profiter d’une éventuelle baisse du titre. Lorsque vient le temps d’acheter une option d’achat ou de vente, il est préférable de choisir une échéance de un ou deux mois, au minimum, et un prix d’exercice « à parité » (c’est-à-dire près du cours actuel du sous-jacent). Voici quelques conseils qui vous aideront à éviter les erreurs que commettent souvent les négociateurs d’options qui font leurs débuts:

  •  Ne conservez jamais une position acheteur jusqu’à son échéance– Contrairement aux actions, les options ont une date d’échéance. Cela signifie que la valeur de l’option diminue avec le temps. Le coefficient thêta permet d’établir la vitesse à laquelle la valeur de l’option baissera au fil du temps; il est expliqué plus en détail ci-dessous.
  • Évitez d’acheter des options dont l’échéance est très courte– Si vous croyez que l’action montera de 5 % en deux semaines, envisagez d’acheter une option qui arrive à échéance dans quatre ou cinq semaines. Vous disposerez ainsi d’une marge de manœuvre si cette hausse de 5 % prend plus de temps que prévu pour se réaliser.
  • Ayez toujours un plan de sortie– Établissez un seuil cible ainsi qu’un seuil de limitation des pertes, et dénouez votre position sur options lorsque l’un d’entre eux est atteint. Si vous conservez une position sur options plus longtemps que nécessaire, l’érosion de la valeur temps (thêta) réduira vos gains ou amplifiera vos pertes!

Se familiariser avec les coefficients grecs

Les coefficients grecs sont des variables qui permettent d’évaluer les facteurs qui influent sur le prix d’une option. Au premier abord, ils peuvent être intimidants pour les nouveaux négociateurs d’options. En effet, l’achat d’action est bien plus facile à comprendre, car l’exposition est proportionnelle à l’investissement, tandis que les options sont moins simples. Même si les coefficients grecs sont moins compliqués qu’ils n’en ont l’air, il est important pour un négociateur de comprendre la théorie qui les sous-tend. Les deux coefficients grecs les plus importants sont le « delta » et le « thêta »:

  • Delta : Ce coefficient permet d’évaluer la variation du prix d’une option en fonction des petites fluctuations du cours du titre sous-jacent. Pour les fluctuations plus importantes du sous-jacent, un autre coefficient grec, le gamma, doit être utilisé. Par exemple, si l’on achète une option d’achat dont le delta est de 0,5, sa valeur augmentera de 0,50 $ si le titre sous-jacent connaît une hausse de 1 $. Le delta se calcule comme suit :

Delta = Variation du prix de l’option / Variation du cours du sous-jacent (pour les petites variations du cours du sous-jacent)

  • Thêta : Ce coefficient permet d’évaluer la variation du prix de l’option en fonction du temps lorsque les autres variables sont constantes. Comme les options ont une date d’échéance, leur valeur diminuera à mesure qu’elle s’en approche. Le coefficient thêta indique la vitesse à laquelle le prix de l’option baissera au fil du temps. Si l’on achète une option, il est préférable de dénouer la position le plus rapidement possible pour réduire l’effet de l’érosion de la valeur temps, qui réduit les gains et amplifie les pertes. Le thêta se calcule comme suit :

Thêta = Variation du prix de l’option / Variation du temps (lorsque les autres facteurs, comme le cours du sous-jacent, sont constants)

Conclusion

Les conseils que nous avons présentés devraient vous aider à réaliser votre première opération sur options avec assurance. Même si l’on peut toujours en apprendre plus, une bonne connaissance des stratégies de base et des termes techniques permet d’établir des fondations solides.