Length 3:40

TITLE:
Le coin des analystes - Services publics, pipelines et FPI

GFX
Dominique Barker
vice-présidente, analyste d’actions,
Gestion d’actifs CIBC

« Je m’appelle Dominique Barker et je suis analyste à Gestion d’actifs CIBC. Je me spécialise dans les titres des secteurs des services publics, des pipelines et des fiducies de placement immobilier.

La capitalisation boursière des sociétés des pipelines et des services publics inscrites à la TSX s’élèvent à 230 milliards de dollars, et ce chiffre ne tient compte que des sociétés cotées en bourse. Il existe de nombreuses sociétés fermées, et certaines d’entre elles font leur entrée en bourse, comme Hydro One en Ontario par exemple.

Le secteur intermédiaire est celui dans lequel je me spécialise et il couvre toutes les activités en lien avec les pipelines, notamment le traitement du gaz, le transport par pipeline et les activités connexes. On y trouve des sociétés comme AltaGas, Inter Pipeline, Veresen et Keyera. Ces sociétés ont tendance à se protéger en préservant leur monopole.

Du côté de l’immobilier, on trouve des sociétés œuvrant dans les secteurs des immeubles de bureaux, des établissements industriels et des immeubles de détail. La valeur des actions cotées en bourse de ce secteur n’est que d’environ 80 milliards de dollars, mais il s’agit d’un secteur en forte croissance, tant du point de vue de la capitalisation boursière que du nombre d’entreprises.

Depuis que les FPI (fiducies de placement immobilier) constituent un secteur distinct, soit depuis septembre 2016, elles attirent de plus en plus d’investisseurs institutionnels, car elles sont devenues une catégorie d’actif à part entière. Je m’attends à ce que cette croissance se poursuive. De nombreux biens immobiliers sont détenus par des investisseurs privés, comme des caisses de retraite, ce qui touchera la liquidité lorsque viendra le moment de les remettre en marché.

Il est rare qu'une personne comme moi couvre ces deux secteurs, car l’un est lié à la finance et l’autre est plutôt lié à l’énergie, mais ces deux catégories ont plusieurs traits communs et attirent toutes deux les caisses de retraite. Les sociétés de ces secteurs ont tendance à générer des flux de trésorerie liés à des contrats et sont généralement protégées contre l’inflation. La valeur des actifs réels, comme les pipelines et les biens immobiliers, augmente au fil du temps, ce qui les rend fort attrayants.

Les sociétés de ces secteurs se prêtent bien à notre processus d’évaluation. Comme notre analyse englobe les flux de trésorerie actualisés et porte sur une période de dix ans, les actifs réels constituent une catégorie d’actifs idéale, car elle change peu. Les actions réagissent parfois à la hausse ou à la baisse de façon exagérée et elles sont plus faciles à évaluer dans mon secteur que dans certains autres secteurs.