Les investisseurs ont profité de la conjoncture favorable des marchés canadiens et américains au cours des neuf années de la période haussière qui a commencé en 2009. Cependant, le parcours n’a pas été sans embûche en raison des nombreuses variations du marché en cours de route. Même si la stratégie d’achat et de maintien demeure une stratégie de placement très solide, la volatilité actuelle du marché offre des occasions aux investisseurs plus actifs qui cherchent à prévoir le moment pour acheter et vendre avec l’objectif d’accroître leur rendement global.

Les négociateurs techniques parlent souvent d’un niveau de « surachat » ou de « survente » dans le marché. Ces termes sont enracinés dans l’idée qu’une action en particulier (ou même le marché dans son ensemble) aura tendance à retourner à sa tendance à long terme. En d’autres mots, les actions qui ont trop grimpé, trop rapidement, sont surachetées et susceptibles de redescendre vers leur tendance à long terme. De même, les actions qui sont survendues sont susceptibles de connaître une hausse. Au cours des années, les analystes techniques ont conçu un certain nombre d’indicateurs mathématiques qui aident les négociateurs à cerner les conditions de surachat et de survente de sorte à pouvoir mieux prévoir le moment pour acheter et vendre.

Trois des indicateurs les plus utilisés à cet effet sont les bandes de Bollinger, la convergence ou divergence de moyennes mobiles (MACD) et l’indice de force relative (IFR).

Bandes de Bollinger

Conçues par John Bollinger dans les années 1980, les bandes de Bollinger ont été l’un des premiers outils adaptatifs permettant de mesurer la volatilité et de la présenter sous la forme d’une enveloppe. Les bandes de Bollinger se servent de l’écart-type et d’une moyenne simple mobile pour aider les négociateurs à repérer les niveaux de surachat et de survente. Lorsque vous utilisez les bandes de Bollinger, vous calculez d’abord une moyenne mobile des données sur le prix sur 20 jours. Les bandes supérieure et inférieure sont habituellement positionnées à deux écarts-types d’une moyenne mobile de 20 jours. Lorsque le prix touche la bande supérieure, l’action est considérée comme étant surachetée et susceptible de redescendre vers la moyenne mobile de 20 jours. Lorsque le prix touche la bande inférieure, l’action est considérée comme étant survendue et susceptible de grimper.

Figure 1: Bandes de Bollinger

MACD

MACD signifie Moving Average Convergence/Divergence (convergence ou divergence de moyennes mobiles). Cet indicateur aide à repérer les signaux de surachat et de survente en calculant la différence entre deux moyennes mobiles de deux périodes différentes. Habituellement, la convergence ou la divergence de moyennes mobiles est calculée en comparant la différence entre les moyennes mobiles exponentielles de 26 jours et de 12 jours. Une moyenne mobile exponentielle de 9 jours est également tracée et s’appelle la courbe de signal. Lorsque la MACD monte, il y a un redressement du prix alors que la moyenne mobile à court terme commence à s’éloigner (diverger) de la moyenne à long terme. Lorsque la MACD croise la courbe de signal sur une pente ascendante, elle indique un niveau de survente (événement haussier). Lorsque la MACD croise la courbe de signal sur une pente descendante, elle indique un niveau de surachat (événement baissier).

Figure 2: MACD

Indice de force relative

L’indice de force relative (IFR) est un oscillateur qui mesure la force relative actuelle d’une action par rapport à l’historique de son cours. Cet indice est tracé sur une échelle de 0 à 100. Laissant de côté les détails mathématiques, l’indice de force relative se penche sur le cours de clôture moyen des jours « positifs », divisé par le cours de clôture moyen des jours « négatifs » pendant une période de calcul de 14 jours. Un indice de force relative inférieur à 30 signifie que l’action a été survendue, tandis qu’une valeur supérieure à 70 signifie que l’action a été surachetée. Lorsque l’IFR dépasse la valeur de 30, il s’agit d’un événement haussier, tandis que lorsqu’il baisse sous la valeur de 70, il s’agit d’un événement baissier.

Figure 3: Indice de force relative

Chart 3: Implied and realized volatility in 3-month WFC CN options

Si vous trouvez ce sujet complexe, sachez que vous n’êtes pas seul! L’analyse technique est puissante, mais elle peut être intimidante pour l’investisseur ou le négociateur novice. La bonne nouvelle est que des outils logiciels automatisés permettent de trouver plus facilement les actions en situation de surachat et de survente et de faire des recherches sur celles ci.

Pro-Investisseurs CIBC offre l’outil Technical InsightMD de Trading Central sans frais aux titulaires de compte. Technical Insight automatise les pratiques courantes de l’analyse technique, permettant de trouver facilement de nouvelles idées d’opérations de placement ou d’évaluer la perspective technique d’une action ou d’un FNB en particulier. Technical Insight détecte automatiquement les indicateurs comme les bandes de Bollinger, la convergence ou divergence des moyennes mobiles et l’IFR, ainsi que d’autres types courants d’événements techniques.

Grâce à Technical Insight, vous pouvez consulter une action ou un FNB et voir l’ensemble de ses formations graphiques et de ses indicateurs techniques actifs. La fonction des idées en vedette (« Featured Ideas ») présente dix idées d’opérations par jour selon ce qui est sur le point de bouger d’une perspective technique. Utilisez l’outil de triage d’événements techniques pour chercher des idées d’opérations dans un secteur donné ou en fonction d’un indicateur technique précis comme la MACD ou l’IFR. Configurez des alertes par courriel pour garder le contrôle de vos positions et surveiller les signaux de faiblesse.

Pour utiliser Technical Insight, ouvrez une session Pro-Investisseurs CIBC et sélectionnez Cotes et recherches, Centre des marchés. Sélectionnez l’onglet Analyse technique.