La corrélation et votre portefeuille

Gestion d’actifs CIBC

Le principe de la diversification fonctionne parce que les placements n’évoluent pas tous dans la même direction en même temps. La corrélation, c’est la relation qui existe entre les mouvements de prix de différents placements. Une répartition efficace de l’actif repose sur une combinaison d’actifs ayant une faible corrélation ou une corrélation négative.

Lors de la construction d’un portefeuille de placements à long terme, il faut tenir compte non seulement de la sélection des catégories d’actif et des placements sousjacents, mais également de la manière dont ces placements réagissent les uns par rapport aux autres dans différentes conditions de marché et différentes phases du cycle économique. Cette relation est désignée sous le nom de corrélation.

On mesure la corrélation en calculant le coefficient de corrélation, qui est une variable statistique comprise entre (1,00) et 1,00.

  • (1,00) indique une relation négative parfaite entre deux placements, qui évolueront dans deux directions opposées. Lorsque la valeur de l’un augmente, cela signifie que les rendements seront neutralisés par une diminution de la valeur de l’autre.
  • 1,00 indique une relation positive parfaite entre deux placements, qui évolueront en tandem : ils augmenteront ou baisseront en même temps.
  • 0 indique une relation aléatoire, ce qui signifie que les rendements de ces deux placements ne sont pas liés.

En réalité, deux placements différents n’afficheront jamais une relation totalement positive ou totalement négative, comme vous pouvez le constater dans le tableau ci-dessous. Leurs relations se situent généralement quelque part entre les deux extrêmes de 1,00 et (1,00).

L’analyse de la corrélation permet de déterminer les catégories d’actif et les placements qui ont une faible corrélation ou une corrélation négative et peuvent être combinés dans un portefeuille afin de maximiser la diversification et de réduire le risque. Ce processus peut être appliqué pour construire un nouveau portefeuille de placements ou pour améliorer un portefeuille existant.

Lors des examens périodiques de portefeuille, il convient de revoir l’analyse de corrélation afin de s’assurer que les placements son toujours complémentaires.

Tableau illustrant la corrélation sur une échelle numérique allant de 1,00 à (1,00).
  Liquidités Obligations can. Obligations int. Actions can. Actions US Actions int.
Inflation (0,01) (0,09) (0,11) 0,13 (0,06) 0,01
Liquidités S. O. 0,19 0,13 (0,03) (0,07) (0,06)
Obligations can. S. O. S. O. 0,50 0,02 0,03 0,10
Obligations int. S. O. S. O. S. O. (0,44) (0,05) (0,03)
Actions can. S. O. S. O. S. O. S. O. 0,58 0,63
Actions US S. O. S. O. S. O. S. O. S. O. 0,78
  • De 0,50 à 1,00 : Corrélation très positive
  • De 0,25 à 0,50 : Corrélation modérée
  • De 0 à 0,25 : Corrélation faible
  • De 0 à (0,25) : Corrélation négative faible
  • De (0,25) à (0,50) : Corrélation négative modérée
  • De (0,50) à (1,00) Corrélation très négative

Pour la période compris entre janvier 1998 et décembre 2018. Sources : Inflation : IPC du Canada, Bloomberg. Bons du Trésor : indice des bons du Trésor à 91 jours FTSE TMX, PC Bond. Obligations canadiennes : indice obligataire universel FTSE TMX Canada, PC Bond. Obligations mondiales : indice mondial des obligations gouvernementales Citigroup, 1-3 ans. Actions canadiennes : indice composé S&P / TSX, Bloomberg. Actions américaines : indice S&P 500, Bloomberg. Actions internationales : indice MSCI EAEO, Bloomberg. Tous les indices sont en dollars canadiens, rendements totaux

Le terme corrélation désigne la relation entre deux placements. Elle est un important élément à considérer au moment de la construction et de l’analyse du portefeuille. Dans le tableau, cette relation est illustrée sous la forme d’un nombre compris entre -1,00 (corrélation hautement négative) et +1,00 (corrélation hautement positive).